Ce sont les responsables des groupes. Plutôt que les appeler des animateurs, nous préférons ce terme d’aînés à cause de sa connotation « familiale ».

Les groupes sont en effet une sorte de fraternité réunie autour de la Parole de Dieu. Cette fraternité se veut liée à la grande fraternité de l’Église par laquelle lui est donnée cette Parole de Vie.

Les participants viennent avec ce qu’ils ont, ce qu’ils savent, ce qu’ils pensent. Tout ceci, pendant la réunion, ils vont le confronter à l’enseignement de Jésus.

Les « aînés » sont justement pour eux ceux qui, dans leur groupe, sont chargés de dire, d’expliquer les enseignements des apôtres et de leurs successeurs que Jésus a envoyés.
Les aînés sont généralement deux, pour se compléter, s’assister, selon les dispositions que prit Jésus en « envoyant ses disciples deux par deux ».
Les aînés parlent donc « au nom de l’Église ».

Il est donc évident que n’est pas “aîné(e)” qui veut, mais qu’il faut être reconnu par les responsables comme capable d’exercer cette responsabilité. Pour exercer ce discernement, les responsables se réfèrent à des critères objectifs indiqués dans les statuts de la Communion d’Agapè.

On devine que cette « charge » suppose un engagement spécial, un amour tout particulier des aînés pour leurs frères, une préparation sérieuse de chaque réunion, notamment à l’aide de la Feuille de Repères, mais aussi par une volonté personnelle de vie intérieure en relation étroite avec Dieu, un exercice du discernement, un sens de l’écoute et un sens pédagogique sans cesse amélioré.